Accueil/La petite communiste qui ne souriait jamais

Le livre

La petite communiste qui ne souriait jamais

Jeux Olympiques de Montréal, 1976.

Personne ne connaît cette presque fillette qui concourt sous le dossard numéro 73 et pour cause : elle n’a que 14 ans. À peine s’élance-t-elle sur la poutre, le
 tapis ou aux barres, que le monde entier retient son souffle, émerveillé.

Note maximale, 10, du jamais vu.

Nadia Comaneci vient d’entrer dans l’histoire et avec son triomphe, c’est toute la Roumanie qui sort de l’ombre, détrônant la suprématie historique des gymnastes russes. Bercée par la figure emblématique de l’elfe acrobate durant toute son enfance, la narratrice retrace et imagine son parcours. Sait-on la discipline implacable, les sacrifices et les douleurs endurées ? Sait-on l’instrumentalisation d’un régime sans état d’âme ? Sait-on la part d’acceptation et celle d’impuissance ? À qui appartient-il ce corps contraint, soumis jusqu’à la maîtrise parfaite du geste et que l’on voudrait à jamais figé dans sa fluidité diaphane ? Sait-on combien pèsent les victoires pour une petite fille de 14 ans ?

L’éditeur

Actes Sud

Place Nina-Berberova BP 90038 - 13633 Arles cedex www.actes-sud.fr

L’auteure

Lola Lafon

D’origine franco-russo-polonaise, élevée à Sofia, Bucarest et Paris, Lola Lafon s’est d’abord consacrée à la danse avant de se tourner vers l’écriture.

Après des publications dans des fanzines et des revues alternatives , elle a été repérée par des revues littéraires ( la N.R.V, entre autres, qui a publié ses premières nouvelles en 1998 et jusqu’en 2000).
Ses trois premiers romans sont parus chez Flammarion : Une fièvre impossible à négocier (traduit en espagnol et en italien et lauréat du « Prix A tout lire »), De ça je me console et Nous sommes les oiseaux de la tempête qui s’annonce , (Prix Coup de Cœur de la 25ème heure au salon du Livre du Mans et finaliste du Prix Marie-Claire) Ce dernier roman paraîtra aux Etats-Unis en janvier 2014 chez Seagull Books. Il a également été adapté au théâtre par la compagnie « Les Fugaces » dans une version road-movie et Leila Kilani, la réalisatrice de « Sur la planche » travaille actuellement à une adaptation cinéma.

Politiquement engagée dans plusieurs collectifs anarchistes, antifa et féministes, Lola Lafon s’est parfois exprimée dans certains quotidiens et a publié deux fois dans la N.R.F, dont un article dans le numéro spécial « Où en est le féminisme ». Elle donne également quelques ateliers d’écriture dans des lycées pour la plupart classés en « difficulté » et elle a, en 2013, commencé à animer un atelier d’écriture à Bucarest, en français, avec des jeunes roumain(e)s.”

Catégorie Roman

Catégorie Bande dessinée