Texte écrit par Léa Tramier, jurée au lycée Val-de-Durance (Pertuis)

Le mercredi 24 novembre 2021, a eu lieu le premier Forum de l’édition 2021-2022 du Prix littéraire de la région Sud.
Le Forum s’est tenu à la Cité du Livre à Aix-en-Provence où des représentants des classes, de chaque lycée, participantes au Prix sont venues rencontrer cinq des dix auteurs concourants pour celui-ci : Laurine Roux avec Le Sanctuaire et Marion Brunet avec Vanda pour les romans, et pour les bandes dessinées : Lucie Quéméner avec Baume du Tigre, Florence Dupré La Tour avec Pucelle et Nicolas Juncker avec Seules à Berlin.
La journée de ce mercredi a débuté avec un petit déjeuner offert par les organisateurs du Forum suivi d’un échange fort intéressant avec les auteurs, ce qui a permis d’en apprendre un peu plus sur eux et leur œuvre comme pour l’auteure de Pucelle, Florence Dupré La Tour, qui a fait part de son enfance dans une famille stricte, enfance qu’elle raconte d’ailleurs dans Pucelle.
En plus de se présenter eux-mêmes, les auteurs ont lu un extrait de leur livre avant de répondre aux questions posées par l’assemblée de lycéens présents.
Leurs réponses ont notamment pu nous en apprendre davantage sur leur métier d’écrivain, la façon dont ils ont réalisé leur livre mais aussi d’où venait leur inspiration. Pour la majorité, celle-ci est venue de leur vécu passé ou présent, à part pour l’auteur de Seules à Berlin, Nicolas Juncker, qui s’est inspiré de témoignages de la Deuxième Guerre mondiale pour réaliser son œuvre.
Ils ont aussi expliqué comment ils écrivaient leur récit. Par exemple, Lucie Quéméner, qui a écrit et dessiné Baume du Tigre, et Laurine Roux, l’auteure du Sanctuaire, ont commencé l’écriture par la fin, de même Laurine improvise le texte au fil de l’histoire comme Florence, l’auteure de Pucelle, par ailleurs, celles-ci connaissent le début et la fin du récit, l’objectif. Pour les auteurs de Vanda, Baume du Tigre et Seules à Berlin, c’est différent, eux ont besoin d’avoir le plan de leur histoire pour écrire.
En plus de leurs méthodes pour écrire et grâce à une question posée par un lycéen nous avons pu avoir quelques conseils pour éditer un livre : le premier a été de persévérer mais aussi de demander l’avis de personnes sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, pour la création d’une bande dessinée il ne faut pas finir les dessins. Et surtout, le plus important, connaître le visage de l’édition, se renseigner sur les livres que chaque maison d’édition publie.
Pour finir, après l’échange est venue l’heure du déjeuner suivie d’une séance de dédicaces où il était difficile pour certains d’entre nous d’avoir une signature ou de rencontrer les auteurs personnellement. En particulier au stand de Lucie Quéméner, auteure de Baume du Tigre, qui au départ de la plupart des classes avait encore beaucoup de monde.….

Deviendra-t-elle la lauréate du concours ?…

Pour le savoir rendez-vous à la Remise de Prix, à la fin de l’année scolaire.”