Le mercredi 1er février, l’espace Charles Trenet à Salon de Provence a accueilli le Prix Littéraire de la région PACA. Ce forum a permis aux lycéens de rencontrer les auteurs de romans et bandes-dessinées dont ils ont lu les ouvrages depuis de début d’année.
Le Prix Littéraire des lycéens permet à des jeunes de découvrir de nouveaux romans et les encourage à aimer la lecture. Au total, près de mille jeunes provenant de douze lycées et CFA de la région ont eu l’opportunité de s’improviser jurés pour désigner fin mai leurs romans et BD préférés. Lors de ce forum, les lycéens ont donc rencontré les visages et des personnalités qui se cachaient derrière leurs lectures.

La sélection des auteurs a été très diversifiée, les auteurs sont français mais également étrangers, le but étant de découvrir un maximum d’horizons. Au cours de cette rencontre, les élèves ont pu poser diverses questions concernant les auteurs et leurs personnages.
Comme celle posée à D. Prudhomme et P. Rabat, auteurs de Vive la marée qui était « Pourquoi avoir souhaité mêler autant de personnages ? », question à laquelle ils ont répondu que ce choix venait du fait de vouloir mettre en valeur le thème de la mer et les vacances et non pas les personnages. Les lycéens ont également été intrigués par le fait que les auteurs étaient un duo et ont souhaité savoir comment ils se sont répartis le travail. Ils ont répondu qu’aucun rôle n’avait été précisément donné à part peut-être les illustrations attribuées à D. Prudhomme.
Dans ce forum, les lycéens se sont intéressés également à l’auteur de Quartier Américain qui est Jabbour Douaihy. Ils lui ont demandé comment est venu ce souhait d’évoquer ce quartier de Tripoli. J. Douaihy y a répondu avec attention en parlant de son métier de professeur dans cette ville et le souhait de vouloir mettre en lumière ce quartier.
Enfin les lycéens ont aussi interrogé les auteurs sur leur inspiration à laquelle Didier Castino auteur de Après le Silence a répondu que la sienne provenait de la mort de son père. Cet auteur a été celui qui m’a le plus surpris, il ne se considérait pas comme auteur et a été tout au long des échanges comme décalé. A un moment Didier Castino a déclaré qu’il faut « penser à la sincérité et à la simplicité, qu’il faut parfois savoir déconstruire les schémas qu’on a appris ». Ce qui est le plus intriguant est le fait que cet auteur est avant tout enseignant et de telles paroles concernant l’oubli des schémas prédéfinis sont assez rares. Son roman est le premier qu’il a écrit donc je me suis dirigée vers lui au moment du premier choix et c’est pour l’instant celui que j’ai préféré. Il a été une personnalité étonnante.
Cette rencontre a été pleine de richesses, la convivialité s’est installée avec des échanges chaleureux. Les auteurs ont été disponibles et à l’écoute des élèves lors de séances de dédicaces ce qui a beaucoup plu !

Texte de Severy Clara (2° lycée Adam de Craponne)